vendredi 3 juillet 2009

La bataille de Los Angeles 1942



"Si nous persistons à refuser de reconnaître l'existence de ces objets non identifiés, non finirons un beau jour, par les prendre pour des missiles guidés d'un ennemi, et il nous arrivera le pire" déclarait un jour le Général Lionel Max Chassin, général en chef des forces aériennes françaises et coordinateur de la défense aérienne des forces alliées en Europe central auprès de l'OTAN. S'il arrive que des objets volants connus ou des phénomènes naturels, comme des avions ou des nuages, soient pris pour des OVNIs, il est envisageable que le contraire puisse également se produire, à savoir que des OVNIs soient vus comme des aéronefs. Selon toute vraisemblance, c'est justement ce scénario qui s'est produit, avant même la reconnaissance contemporaine du phénomène le 24 juin 1947, dans un climat de guerre au-dessus de Los Angeles.



Le 7 décembre 1941, les forces aériennes japonaises bombardaient Pearl Harbor, ce qui provoqua l'intervention des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. Les semaines suivantes, la côte ouest subit plusieurs "black-outs" et, d'après les déclarations de l'armée américaine, les menaces d'un raid aérien sur la Californie étaient à prendre au sérieux. Le 8 décembre 1941, à 18h00, des aéronefs non-identifiés furent détectés à 150 kilomètres du Golden Gate : la côte ouest expérimenta sa première alerte, accompagnée par les hurlements des sirènes. Les premiers rapports indiquèrent qu'il s'agissait de 50 avions appartenant aux forces ennemies. La nuit suivante, deux alertes, la première à 1h45 et la deuxième à 2h02, résonnèrent dans les rues de San Francisco. Le Lieutenant Général John L. DeWitt avertit que si une attaque devait se produire, la Californie devait être à même de riposter. Le mercredi 10 décembre 1941, une bonne partie de l'Ouest des Etats-Unis fut plongé dans l'obscurité peu après 20h00. La DCA (défense contre avions) était en état d'alerte. Le 12 décembre à 19h20, des avions non-identifiés furent repérés vers San Mateo. L'armée, dans ses déclarations de presse, assura la population que les raids aériens étaient bel et bien réels étant donné que des rapports décrivaient des avions volant au-dessus la côte ouest. Durant la nuit du lundi 23 février 1942, alors que les radios du pays retransmettaient le discours à la nation du Président Roosevelt, un sous-marin japonais émergea près de Santa Barbara et fit feu sur une raffinerie à Goleta, au nord de Santa Barbara. Les dommages furent inversement proportionnels aux inquiétudes grandissantes de la population.



Des rumeurs circulaient que Los Angeles allait subir une attaque le lendemain. Ce jour là, les avions réapparurent. A 2h00 du matin, ce mercredi 25 février, un couvre-feu fut ordonné. De puissants projecteurs balayaient le ciel tandis que la DCA crachait ses premières cartouches. Durant les heures qui suivirent, plus de 1'400 cartouches furent tirées en direction d'un objet non-identifié, ressemblant à un ballon, se mouvant lentement au-dessus de Los Angeles. Ce sont les radars, invention encore maintenue secrète, qui détectèrent l'engin non identifié à environ 180 kilomètres à l'ouest de Los Angeles à 2h15 du matin et qui alertèrent la DCA. La première alerte, qui mit uniquement en scène les sirènes, eut lieu à 2h25 tandis que la deuxième se déroula de 3h36 jusqu'à 4h14 et vit, en plus des sirènes, la DCA canarder les étranges aéronefs. Ces mystérieux objets parcoururent 30 kilomètres en 30 minutes, de Santa Monica à Long Beach où ils disparurent de la vue des gens. Un journaliste du Los Angeles Herald Express affirma qu'il était certain que des tirs touchèrent l'objet. A l'instar de nombreux témoins, il fut surpris de ne pas voir l'engin abattu.



Une grande partie des témoins étaient convaincus qu'il ne s'agissait pas de 5, de 15 ou de 50 avions comme l'affirmaient les autorités, mais d'un énorme objet indestructible.

"J'ai pu clairement voir un "V" formé par environ 25 avions au-dessus de Long Beach" affirma Peter Jenkins, le rédacteur en chef du Los Angeles Evening Herald Examiner. Bill Henry du L.A. Times expliqua : "J'ai vu un objet mais je n'ai pas pu l'identifier". La DCA fut tellement bruyante qu'il était impossible de savoir si le ou les engins non identifiés émettaient un son.

Un témoin racontait : "Les lumières se comportaient bizarrement. Elles volaient à une altitude normale pour des avions, mais apparaissaient de nulle part, zigzaguant d'un côté à l'autre. Certaines disparaissaient : ces lumières ne diminuaient pas en intensité, mais elles disparaissaient instantanément dans la nuit". Un autre témoin affirmait avoir vu "une formation de six à neuf lumières blanches en formation triangulaire. Cette formation se mouvait très lentement". Un autre témoin déclarait avoir observé un objet rouge et sphérique au-dessus de Hawthorne : "Il se déplaçait à l'horizontal très lentement et fit un virage à 90 degrés instantanément".

L'armée se borna à expliquer que l'engin n'a pas été identifié, qu'aucun avion n'a pu être abattu, qu'aucune bombe ne fut larguée. Le Général Mark Clark affirma qu'il s'agissait de 5 avions légers. Il affirma qu'aucun avion de chasse ne fut engagé dans l'interception des intrus puisqu'il n'était pas question d'une attaque massive.

Suite à l'incident, le Secrétaire de la Navy, Frank Knox donna un autre son de cloche à l'événement : "Ce raid est le résultat d'une fausse alerte et peut être attribuée à une trop grande nervosité". Quant au Secrétaire de la Guerre, Henry Stimson, il déclara que l'alerte fut causée par au moins 15 avions ennemis. Ne sachant pas sur quel pied danser, le Congrès exigea des explications. D'importants dommages furent causés par les tirs de la DCA et ceux-ci ont exacerbé la psychose et l'insécurité. En effet, les journaux rapportèrent que plusieurs personnes - sous l'emprise de la panique - se tuèrent dans des accidents automobiles ou furent victimes de crises cardiaques.

Le lendemain de l'incident, baptisé "La Bataille de Los Angeles", le Los Angeles Times lui consacrait sa première page



Le Long Beach Independent accusa : "Il y a une mystérieuse réticence des autorités à s'exprimer sur cette affaire et il semble que la censure soit à l'œuvre. Bien que cette affaire soit de première importance, les commentateurs n'y prêtent pas l'attention attendue".

Si l'on se perd en conjectures du côté des autorités, il semble acquis que le sous-marin japonais, I-17, celui qui détruisit la raffinerie, disposait d'un avion léger GLEN à bord. Cependant, selon Nobukiyo Nambu, le premier "officer" du I-17, l'avion ne fut pas utilisée durant cette mission. Et si l'on en croit les forces aériennes de l'armée américaine (AAF), ses avions d'interception étaient restés cloués au sol.

L'analyse du cliché publié par Associated Press semble indiquer qu'il s'agit d'un seul objet et non de plusieurs.


La photographie originale où l'on peut remarquer les neuf projecteurs convergeant
vers l'intrus et les explosions des tirs de la DCA qui semblent atteindre l'objet…



Les deux faisceaux de lumière les plus épais éclairent tous deux l'objet dans sa totalité et s'arrêtent net, ce qui suggère l'idée d'un seul objet. S'il s'agissait de plusieurs petits objets, les faisceaux ou une partie des faisceaux devraient continuer leurs courses dans le ciel, comme illustré par les traits verts sur l'image ci-dessus. Mo

Moins de 50 ans après cet incident, le mystère reste entier sur l'identité du ou (des) mystérieux objet(s). Ce qui conforte la thèse que cet OVNI en était bien…un ! Le lendemain de la "Bataille de Los Angeles", le Général George C. Marshall envoyait le mémo suivant au Président Roosevelt, qui ne se doutait pas que 5 ans plus tard, une vague d'OVNIs allait déferler sur la côte ouest des Etats-Unis…

Source http://www.extraterrestres.org/main/page_bataille.html

2 commentaires:

Le blog de Poussou a dit…

Cet épisode renforce l'idée d'une existence ou forme de vie supérieure à la vie sur terre. Je n'ose pas imaginer la riposte éventuelle de l'OVNI aux tirs de la DCA...ça me fait penser à l'absence de réaction de l'adulte "subissant" une fessée d'un petit enfant!

ptit fred a dit…

Il est tout de même étonnant que cette affaire ne soit jamais évoquée dans les médias.Ca me fait penser à une vidéo "le culte du cargo", que je publierais par la suite.Elle montre la différence de comportement, face à un phénomène céleste inconnu, entre nos ancêtres et nos gouvernements actuels.Ces derniers avaient compris leur impuissance face à ces objets volants (les avions).Que faire de plus, sinon rester humble envers des choses qui nous dépassent largement?

Enregistrer un commentaire

Accueil Accueil Accueil

Archives du blog

Les derniers commentaires

La Vierge de Guadalupe à Mexico

Cinéma